Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il n'était pas le bon, mais je ne peux pas dire qu'il ait été creux. Dans mes instants de colère, je pense qu'il vivait comme le Couillon de François : l'attaché-case à la main, le sourire forcé, et la corde au cou. Mais je ne peux pas dire qu'il était vide, puisqu'il m'a empli pendant si longtemps.

Il était une toile vierge. Il était le support sur lequel je pouvais projeter mon bonheur.

Quand j'ai réalisé ce dessin, je ne l'ai pas complètement compris, et une fois de plus, je me suis trompée. J'avais fini par décider que j'étais le riz, puisque le personnage avait l'apparence d'un homme. En réalité, il était le riz, nutritif, mais insipide, et c'est moi qui suis le ninja.

La prochaine fois, en plus d'une toile vierge, il me faudra quelqu'un qui pourra la peindre avec moi.

Une toile vierge...Une toile vierge...
Tag(s) : #pause café

Partager cet article

Repost 0