Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

                                                                                                           

    "Je crois que j'aime les cuisines plus que tout autre endroit au monde.   

Peu importe où elles se trouvent et dans quel état elles sont, pourvu qu'elles soient des endrois où on prépare des repas, je n'y suis pas malheureuse. Si possible, je souhaiterais qu'elles soient fonctionnelles, et lustrées par l'usage. Avec des tas de torchons propres et secs, et du carrelage d'une blancheur éblouissante.

Mais une cuisine affreusement sale me plaît tout autant.

Ce lieu où traînent des épluchures de légumes, où les semelles des chaussons deviennent noires de crasse, je le vois étrangement vaste. Un énorme réfrigirateur s'y dresse, rempli de provisions suffisantes pour tenir facilement tout un hiver, et je m'adosse à sa porte argentée. Parfois je lève distraitement les yeux de la cuisinière tachée de graisse ou des couteaux rouillés : de l'autre côté de la vitre brillent tristement les étoiles.

Restent la cuisine et moi. Cette idée me semble un peu plus réconfortante que de me dire que je suis toute seule.

Quand je suis épuisée, je songe avec enchantement qu'au moment où la mort viendra, j'aimerais pousser mon dernier soupir dans uns cuisine. Seule dans le froid, ou au chaud auprès de quelqu'un, je voudrais affronter cet instant sans trembler. Dans une cuisine, ce serait idéal."

                                                                                                                                        Banana Yoshimoto, Kistchen, 1988.

 

Tag(s) : #pause café

Partager cet article

Repost 0